vendredi 29 juin 2012

Et j'étais sur la route toute la fin de soirée...




Zara

Carrefour

Je suis atteinte de l'addiction des clous.

Urban Outfitters

Bracelets du Mexique.
Maillot : H&M



Un grand bonjour à la blogosphère ! 
Les vacances, quel bonheur... Plus rien à penser... Ah si, à mon article du vendredi, qui aurait cru que ce soit si sérieux de tenir un blog. Un article par semaine devrait être plus que facile mais en temps de vacances, le moindre effort est difficile. Je n'ai plus trop la tête à chercher des tenues recherchées, c'est plutôt espadrilles, short, débardeur, chapeau de pailles et en route vers la plage, la piscine ou bien la ville. Mais qui dit vacances, dit soirées d'été et mon petit plaisir à moi, aussi futile et simple qu'il soit, c'est marcher en plein milieu de la route sans se soucier des voitures nocturnes qui pourraient passer. Sautiller, courir, rire et enfin, immortaliser ce moment, à jamais. Oui, j'aime l'été, pour tout ce qu'il apporte mais aussi l'effet qu'il a sur les gens. Tout le monde est plus heureux, moins stressé, moins énervé et plus généreux. On offre notre sourire à qui le veut bien, content de le donner et d'échanger. Plus d'heures, plus d'obligations, seulement de la liberté qui envahie notre quotidien. Je veux me marier avec l'été, habillée en petite indienne sortie d'un film Disney... J'aime aussi être nostalgique, repenser à certains instants qui ont construit ma vie, se dire que cette époque est révolue et qu'on ne reviendra pas dessus. Se rappeler de la personne qu'on était et s'apercevoir de la personne qu'on est devenu. Pas toujours celle qu'on pensait mais celle qu'on a voulu, à un certain moment de notre vie. A l'heure d'aujourd'hui, (21:59 affiche l'ordinateur), je ne pense pas pouvoir me juger, savoir si ce que je fais est bien ou mal, si ce que je suis est bien ou mauvais. J'ai arrêté de me poser des questions comme ça, qui pour moi n'auront sans doute jamais de réponses. J'ai réussi en quelque sorte à m'accepter, me dire que, de toute façon, on est ce qu'on est, que notre seule volonté compte dans notre devenir. J'ai parfois peur c'est vrai, terriblement peur de l'avenir, des dangers que l'on frôlent chaque jour, peur de me perdre. Mais la vie coule, elle continue toujours, on est porté par son courant et on apprend à vivre. Tout simplement, sans règle stricte, sans instruction. Le temps passe à une vitesse qu'on ne peut même plus réfléchir, plus se commander nous-même. Mais voyez-vous, ce qui m'importe le plus, c'est d'être heureuse. Et, je peux vous dire, à la vue des lumières dispersées dans la nuit, au son de la nature, du ronronnement de mon ordinateur, au bruit des touches du clavier, je suis heureuse. 

Je ne sais pas si c'est la faute du vaccin Gardasil. Celui-ci aurait pu m'introduire une substance inhabituelle dans mon sang, ce qui serait la cause du manque d'intérêt des lignes précédentes. Je vais passer aux commentaires des différentes photos que vous pouvez voir apparaître sur cet article du vendredi. En premier, je pense que vous l'aurez deviné, ma tentative de suicide ou pas vraiment vu mon sourire. Quoi de mieux que de se sentir seule sur la route, un soir d'été. Deuxième photo, mes nouvelles lunettes Zara roses poudrées que j'adooore ! Ensuite, je vous avais déjà parlé de mon envie de me chausser d'espadrilles, chose dite, chose faite. C'est à Carrefour que j'ai trouvé mon bonheur, couleur rose vieillie, j'ai tout de suite adhéré. Etant dans ma passade "Jemetsdesclousdepartout,jenepeuxplusm'arrêter", devinez ce que j'ai fait ? J'ai ajouté des clous à mes toutes nouvelles, toutes belles espadrilles. Détail discret, je suis fière de moi en tout cas ! 

Décrivons, à présent cette tenue qui n'est pas une tenue en fait. Ayant pris pour loisir de customiser ou je dirais plus, "couper tout ce que je vois", je me suis attaquée à une robe que je ne mettais jamais mais dont la matière me plaisait. Quelques coups de ciseau (et des heures) plus tard, j'avais un nouveau tee shirt. Tendance ethnique, amérindienne. Parfait pour être accessoirisé de mon headband commandé sur Asos ainsi que mes bracelets brésiliens rapportés de mon voyage au Mexique. Restés des mois dans mon armoire, ils étaient heureux de prendre l'air, le soleil et l'eau. Puis, le plus étonnant qu'il soit, j'ai enfilé mon nouveau maillot de bain acheté à H&M que je porte le plus souvent avec le bandeau bleu indigo que je vous avais déjà présenté. Je pensais jamais faire des photos en maillot, finalement, on change tous. 
Parlons un bref instant de vernis, mes petits doigts sont peints d'un rose fluo acheté à Urban Outfitters au Canada. 




Je vous laisse profiter pleinement de vos vacances. Je m'en vais vers ma télévision afin de savourer mon petit moment de plaisir de chaque soir de vacances, quelques épisodes de Gossip Girl saison 3. Tout ça, en faisant des abdos pour pas trop complexer...

Parlez moi de vos vacances, je veux tout savoir, ça m'intéresse ! :)

La bise, M.

♥.

vendredi 22 juin 2012

J'aime voir la vie en sépia




Coucou les filles ! 
Etant, depuis maintenant une semaine, en vacances, j'ai eu le temps d'aller faire un poco de shopping con una amiga. 
L'occasion pour moi de rentrer enfin dans Kiko afin de me trouver un joli vernis corail pour l'été ainsi qu'un rouge orange à lèvres assorti. Cela faisait depuis plusieurs semaines que j'avais une envie de couleur flashy on my lips.
Et comme vous me connaissez si bien, j'ai encore piqué quelque chose à ma mère. Cette fois-ci le vernis turquoise/bleu canard ainsi que le top-coat Kiko que je conseille. Il fait effet gel, sèche vite, je suis conquise ! 

A présent, la tenue du vendredi. Alors là, courage, trop de choses à présenter, trop de détails inutiles à lire pour vous !
Un débardeur léger couleur cuivre avec de tout petits petits points New Look acheté en Angleterre l'année dernière lors d'un séjour linguistique effectué dans un campus dans la campagne profonde anglaise.
Un jean taille-haute Levi's ! Oh, que je l'aime lui, après l'avoir maintes fois cherché, c'est ma mère qui, un jour, me la sorti l'air de rien : "Tiens, le jean dont je t'avais parlé." Inutile de vous dire que j'étais à peine hystérique à sa vue. Je vous présente donc mon nouveau chéri, fidèle à ma taille, engraisseur de hanches mais si... Parfait
Je poursuis avec mes sandales en cuir ainsi qu'en liège déjà vu ici. De La Halle Aux Chaussures, je ne suis en aucun cas déçue, au contraire, pour moins de 40 euros, elles sont vraiment confortables (mis à part quand on décide de faire tous les escaliers de Monaco avec...), bref, moi je les aime ! Prendre de la hauteur sans trop souffrir ça me plaît bien ! 
Qu'avons-nous d'autres ? Un petit sac en bandoulière à motifs ethniques qui vient tout droit du Nicaragua. Ramené par le Parrain de mon père et sa femme, je l'ai retrouvé pour mon plus grand plaisir entre mes sacs, ayant côtoyé the darkness, il était heureux de sortir, se déhanchant sur les différents groupes présents lors de la fête de la musique qu'offraient ma merveilleuse ville. 
Puis, mes lunettes rondes à écailles avec lesquelles je vois la vie en sépia que j'aime éperdument ! Je les avais achetées au salon du vintage près de mon chez moi où j'avais gagné une place gratuite pour avoir participé à un concours de photos vintages.
Un bracelet couleur émeraude dont j'ignore la provenance, il est apparu, un beau jour, à mon bras. *Pouf!* Et une bague de la même couleur rapportée par mes grands-parents d'un voyage. Pour finir, un collier à perles turquoises acheté dans un vide grenier que j'ai attaché à double tour autour de mon poignet. 
















*21:31* C'est l'heure de vous laisser ! Je vous fais pleins de jolis bisous, j'espère que vous avez passé une bonne fête de la musique. De mon côté, c'était fort sympathique, une demi pizza pour 5, du Red Hot Chili Peppers, de la plage, de la population et de la musique un peu partout. 
Je pense à tous ceux qui ont survécu à cette semaine forte en épreuves baccalauréates et à ceux qui en ont encore. Comme c'est bon de n'être qu'une petite seconde !
Bon week-end, bonne semaine,
A la semaine prochaine ! 

♥, 
M.

vendredi 15 juin 2012

Un peu d'envie, un peu de vie.


Essai d'un nail-art pastèque, peu s'améliorer.


Gâteau d'anniversaire d'une coupine !


Paco Rabanne

Source : Weheartit.com

Spartoo



Eram 44.90


3Suisses 34.99


Je t'aime Ladurée. ♥

Alohaaaa tout le monde ! C'est bon, je suis en vacances !
J'ai eu envie de vous mettre des photos un peu plus personnelles sur ce blog. 
Etant à présent en vacances, je compte bien profiter de chaque journée et de me remettre sérieusement à la couture qui m'avait bien manquée. Alors, pour commencer, j'ai réalisé une petite customisation sur un tee shirt déjà apparu sur ce blog ici. Acheté à H&M, je l'avais choisi pour son côté rock, cependant deux mois plus tard, une vague de ces jumeaux mutants avaient envahi mon lycée. Vu, revu et rerevu, je ne pouvais plus le mettre. C'est après lui avoir ajouté une fermeture Eclair dans le dos que j'ai fait l'acquisition de clous à Carrefour afin d'appuyer sur le côté rock et lui donner un bon coup de nouveau et surtout d'unique.

Puis, pour mon premier jour de liberté, j'ai eu cette folle envie d'essayer ce nail-art vraiment adorable pour l'été intitulé "j'ai des pastèques au bout des doigts". C'est Charlie qui l'avait fait et qui l'avait fort bien réussi. Mon résultat n'est pas très précis mais heureusement pour vous, ma webcam ne l'est pas non plus. Pas de crise cardiaque à la vue de mes ongles alors, vous êtes sauvés !
Mini tuto pour celles qui ont envie d'essayer, ça ne peut être que mieux que moi, je vous assure !
1.Fine couche de rouge ou bien un peu rosé.
2.Trait assez important de blanc au bout de l'ongle, plus gros qu'une french.
3.Trait de french vert.
4.A l'aide d'un pic trempé dans le vernis blanc (j'ai pris le bout d'une barette... après mûres réflexions, à éviter!), faire de légers traits verticaux sur le vert.
5.Prendre un autre pic, le tremper dans du vernis noir et dessiner des points assez allongés dans le rouge afin de donner l'illusion des pépins.
Cute, isn't it ?

& ce gros gâteau, n'est-il pas beau ? Mais voyez-vous, étonnant mais vrai, il était aussi bon ! Bon ok, je ne suis pas une référence puisque je pourrais manger n'importe quoi si c'est sucré. Tout de même, je ne l'ai pas trouvé si sucré que ça, le glaçage était réalisé à partir de chocolat blanc et je peux vous dire que c'est passé crème !

L'été ne sera là que le 21 juin mais le soleil répond déjà présent à l'appel. Qui dit soleil, dit "mes tout petits yeux fragiles vont souffrir", d'où la nécessité que je me rachète de nouvelles lunettes pour mes 3 mois de soleil. J'ai eu un flechazo (j'économise mon vocabulaire, les anciens lecteurs assidus comprendront, les nouveaux, petit cours d'espagnol : flechazo=coup de foudre) pour ces lunettes trouvées sur brandalley.fr, j'ai une envie de lunettes à écailles. Je pense que j'essaierai d'en trouver en mode low-cost car mon porte-monnaie subit un régime que, d'ailleurs, j'aimerais bien adopter car la plage a déjà repris mon quotidien.

En parlant de régime, sans mes cheveux, je perdrais facilement 5 kilos. Ces temps-ci, j'ai tendance à ne plus trop savoir quoi en faire. Trop longs, trop volumineux, pas assez lisses ni bouclés. Mais quelle est cette matière étrange qui occupe le haut de mon crâne ? C'est donc pour cela, qu'à présent, après avoir tant voulu des cheveux longs, j'idolâtre les coupes garçonnes. Si féminines et légères à la fois. A chaque fois que je passe ma main dans ma masse capillaire développée comme j'aime bien la caractériser, j'ai une douce envie d'attraper un ciseau au passage et de me débarrasser de ces 5 kilos en trop. Mais voila, je me suis fait la promesse de ne pas y toucher avant les résultats de mon bac, c'est à dire dans 2 mois ans !

Ensuite, pour ce fabuleux été qui s'annonce devant moi, j'ai une terrible envie d'espadrilles pour vagabonder entre les magasins et virevolter dans le sable chaud. A enfiler sans prise de tête, je trouvais celles-ci vraiment originales et pas mal du tout. Et aussi, pour affronter le soleil extrêmement lumineux de la French Riviera, quoi de mieux que de fines sandales comme celles-ci de chez Eram ou bien celles de 3Suisses.

By the way, si vous avez, ne serait-ce qu'un jour l'incroyable envie de me faire extrêmement plaisir. Quoi de mieux qu'un macaron Ladurée venant tout droit de Paris même ? Oui, je l'aime ma maman !

 J'espère que cet article qui change un peu de mon éternelle tenue vous aura plu, je ne vous quitte pas avec une photo en plongée de mes chaussures, mais seulement en vous faisant d'énormes bisous, remerciant les + de 50 membres ainsi que ceux qui lisent régulièrement le "Every Friday Evening".

♥, 
M.

vendredi 8 juin 2012

LOVE TATTOO !





Coucou les amis ! Pour cet article, je vais faire trèèèèèès court, déjà la tenue n'est pas super, ne vous attendez pas à vous rattraper avec le texte. J'ai juste 10 minutes à vous accorder alors je vais faire trèèèèès vite ! 
Un body en dentelle piqué... à ma maman ! Assorti à un short style daim taille-haute, enfin un short taille-haute ! Celui-ci, je l'ai trouvé à H&M pour environ 20 euros. J'ai mis des ballerines noires avec un noeud acheté sur Internet, signées Raxmax. Pour ajouté une touche de noir à la tenue, j'ai opté pour mon foulard fétiche à tête de mort dont je suis heureuse d'avoir dérobé à ma mère. Vous avez sans doute remarqué qu'à présent, je rajoute un sac à mes tenues, celui-ci vient tout droit de mon grenier, il appartenait à ma mère lorsqu'elle était étudiante. Couleur bordeau, en cuir, il est parfait ! Je l'ai accessoirisé avec un collier acheté sur Topshop que je n'ai mis que peu de temps. Et je trouve qu'il va beaucoup mieux à mon sac qu'à moi. 




Je vous fais de gros bisous, je parlerai plus la semaine prochaine quand je serai en vacances !
Passez une bonne semaine, pour celles qui sont en vacances, bonnes vacances et celles qui révisent, bonnes révisions et bon courage pour les examens. 

Je vous quitte cette fois-ci avec une autre photo que mes petons, cette fois-ci c'est ceux d'une amie.


Les gars, je ne vais pas en L, je me reconvertie en tatoueuse professionnelle !

XOXO, 
Gossip Girl  M.

vendredi 1 juin 2012

Loose jeans, good blues



Hello hello ! Vous allez bien ?
Le Every Friday Evening est en chute libre et c'est assez frustrant ! Allez, allez plus qu'une semaine et il sera à son apogée! 
Mardi : mon conseil. Ce qui signifie a lot of things les amis, tout d'abord, un repos, oh comme j'en avais besoin, moi petite Seconde. Deuxième chose, beaucoup de plages pour parfaire mon bronzage pré été. Encore faut il que le temps se décide d'être de la partie. Ensuite, de la couture, et ça beaucoup beaucoup beaucoup. J'ai tant de projets en tête qui ne demandent qu'un peu de temps afin d'être réalisés. Je savoure déjà ce bonheur prochain. Allez, j'arrête de faire baver celles qui sont en examen et je commence le "Je décris ma tenue en long et en large alors que vous voyez très bien ce que je porte en regardant les photos ci-jointes" !




Un blazer bleu marine, acheté il y a un an chez Esprit grâce à des chèques cadeaux, porté sur un débardeur H&M gris chiné comme j'aime bien avec une forme trapèze qui laisse passer l'air en cas de grosse chaleur. Ce qui a fortement l'habitude d'arriver les mois d'été sur la Côte d'Azur. Puis, n'ayant aucune idée de tenue, ce qui m'arrive malheureusement trèèès fréquemment ces temps-ci, quoi de mieux que faire un petit tour dans l'armoire de mon paternel? Oui, comme si mon armoire déjà remplie et bien débordante ne suffisait pas. Mais bon, quand on est à court d'idée, tous les habits quels qui soit sont les bienvenus dans mon inspiration. Donc, c'est dans l'armoire de mon père que j'ai fais une rencontre tout à fait merveilleuse, un tête à tête avec un bon vieux Levi's qui avait parfaitement l'air pas trop trop grand. Une ceinture de chez Tati plus tard et j'avais un look boyish ultra confortable ! 
Pour finir cette tenue du vendredi, des mocassins bleus à paillettes, elles aussi ultra confortables venant tout droit de chez Minelli
Et bien sûr, j'allais oublier de vous raconter l'histoire de ce sac bleu. Retrouvé dans le grenier, il est signé Pierre Cardin mais il est sérieusement en train de rendre l'âme... Malgré mes nombreux trucages pour éviter que la anse ne se déchire, j'ai l'impression qu'il est irrévocablement voué à ne m'accompagner qu'une année. Courage, plus qu'une semaine ! 









Mais que fait ce maillot de bain bleu roi dans cet article ? Je vous présente mon nouveau maillot de bain de cet été déniché à H&M pour la maudite somme de 9euros & 90 petits centimes. Je l'aime déjà, seul petit bémol. Le bas est vraiment échancré, surtout à l'arrière. Moi qui aime me dandiner dans un bon boxer qui cache toute trace de chair apparente à ce niveau. Je dois un peu contrôler mes bras qui ont souvent tendance à vouloir remettre en place le peu de tissus qui est censé m'habiller.


Sur ce, d'énormes bisous à tous ceux qui lisent ce blog chaque semaine, c'est tout juste amazing, je ne me suis pas encore habituée à ce monde blogosphérique, j'ai l'impression d'être toute nouvelle alors que cela fait déjà depuis janvier que je suis inscrite... Je ne cesserai jamais de répéter que le temps passe décidément trop vite. 

Vous savez, j'ai l'impression de me jeter d'un pont. Étrange impression, non ? Mais j'ai pris pour habitude maintenant de favoriser le risque à la sécurité. Je vais peut-être un peu loin dans le mot "risque" mais je veux dire par là, que les choses qui me semblaient acquises, des chemins que je pensais déjà tracés ne le sont plus pour moi. J'ai préféré choisir des voies totalement différentes à ce que j'avais imaginé. "Toi, tu iras en S, c'est le mieux pour toi" mais dites moi pourquoi vais-je en L alors ? Je ne sais plus trop ce que je fais, où je vais vraiment. Comme si à 16 ans on devait savoir où aller, ce que nous deviendrons demain. Comme si à 16 ans tu pouvais dire haut et fort "Non, je ne serai jamais médecin ni architecte". J'ai peur, terriblement peur, vous ne pouvez pas savoir. Pour moi, c'est comme apprendre du jour au lendemain qu'une chose dont tu étais parfaitement sûr est en fait fausse. Savoir que "Il y a" ne s'écrit pas "Il y'a" comme je l'ai toujours marqué. Suis-je toujours la même ? Est-ce que j'ai toujours eu ces ambitions, ces envies, ces questions ? Être sans arrêt en doute, dévier la sécurité et creuser son propre chemin, différemment. Suis-je faite pour ce qu'on attend de moi ? Je me pose peut-être trop de questions mais n'est-ce pas humain que d'être inquiet de son avenir, d'être effrayé de se tromper complètement, de devoir tout recommencer. Avec en bagage la volonté, pourrais-je tout simplement réussir ? 

C'est fini pour mon humeur du vendredi, des bisous les amis ! 

♥,
M.