vendredi 26 juillet 2013

Wallpaper + L comme lost




Have a good day everybody !
J'espère que vous allez bien, que celles qui sont en vacances profitent bien et que celles qui ne le sont pas, le seront bientôt. 

Je me suis remise un peu à la couture, le temps de deux jours; retrouvailles plutôt intense. Radio allumée, RFM en concerto privé, ronronnement de la machine à coudre, je devenais créatrice de matière, de vie.
Je vous présente donc ma robe papier peint, avec un nom lourdement inspiré des motifs verts répétitifs. Des petits clous ont été ajoutés sur un col pointu et le dos est entièrement découvert avec de nombreuses pinces en bas de celui-ci. Entre papier peint et nappe de table, voici ma dernière création.  




Chapeau : Etam


Collier : Trouvaille du Mexique


Tatouage : Schwepps


T-shirt : Homemade
Jupe : Manoush

En ce vendredi, ce n'est pas une tenue mais deux que je vous fait partager. Chanceux que vous êtes !

Longue jupe fluide  + sandalesdonneusesdehauteur + cropped tee = soirée estivale sans chichi 




*L comme lost ?

J'ai toujours su ce dont j'avais besoin, ce que je désirais. J'ai pris dès lors la fâcheuse habitude de foncer, non pas tête baissée mais plutôt levée, confiante et bien avertie. Cependant, l'année dernière fut remplie de doutes et d'incertitudes, je pataugeais entre un choix de bac littéraire, d'éco ou bien scientifique. Ce dernier m'avait paru, depuis mes premières années scolaires, la décision la plus raisonnable. Qui n'a jamais entendu dire que le bac S était beaucoup plus difficile qu'un autre ? Et je jette la première pierre sur moi-même, cet être confus qui a toujours pensé qu'atteindre le bac S, c'était réussir. Mais en seconde j'ai pris le temps de réfléchir sur ce qui me correspondait le plus et de là, mon avenir prédestiné de scientifique fut très vite expédié. J'avais depuis petite, aimé écrire, lire et imaginer et c'est en écoutant le discours de la conseillère d'orientation porté sur le bac littéraire que je m'étais dit : c'est ça que je veux. Une conseillère qui, le jour où je lui avais fait part de mon ambition d'aller en L accompagnée de mon bulletin de Seconde, m'avait fortement orienté vers l'opposé: la S. Tout cela pour dire que l'an dernier fut marqué par mes hésitations, la tête entre deux univers; contraires mais qui pourtant me reliaient l'un à l'autre. Puis j'ai finalement décidé de choisir ce qui me paraissait le plus approprié pour ce que je désirais faire plus tard: travailler dans le journalisme. Je ne sais pas si écouter ma raison pouvait peser plus que celle des autres mais j'ai tout de même naïvement pensé que quelque soit ma section, cela ne changerait rien, ni ma personnalité, ni la façon dont les autres me voyaient. Big mistake. Ma soif de l'inconnu était à son comble lorsque je suis arrivée dans cette classe où aucune personne ne me semblait familière. Je sentais une odeur de changement, de découverte qui m'intriguait. Alors j'ai sauté à pieds joints, non pas dans la soupe, mais dans la chute. Comme certains documentaristes qui s’imprègnent des cultures en s'immisçant complètement dans le quotidien des civilisations, j'ai essayé. Puis j'ai regretté. En réalité, je me suis plutôt regrettée, moi. Je n'arrivais pas à comprendre comment j'avais pu autant changer, mais surtout si j'avais vraiment changé. Ce n'était, en réalité, peut-être qu'une façon de s'intégrer et de prétendre avoir pris la bonne décision. Cependant, alors que j'entamais une apnée pré-noyade, une alarme a retenti maintes et maintes fois dans ma tête avant que je décide enfin à reprendre mon souffle, remonter. Je ne sais pas vraiment encore quelle fut l'origine de l'électrochoc ou bien de l'hydrochoc (si nous continuons la métaphore filée). Mais j'ai commençais à retrouver le chemin de la surface et à y parvenir. Finalement j'ai réussi. Je me suis perdue, longuement, mais cela reste pour moi une année remplie, en tout. Si c'était à refaire ? Je ne vais pas vous mentir en vous disant que je le referais. Non, je choisirais la ES. Mieux reconnu, plus général, plus sécurisant. Mais j'ai vécu de bonnes expériences et appris à connaître d'adorables personnes. Ce fut pour moi la plus dure des facilités.


Sandales : Jonak

Sandales : Cable, La Halle aux Chaussures
Vous pouvez remarquer un certain essai nail-artesque, ça peut surprendre mais je trouve le contraste plutôt amusant. 
Pour ceux qui ont eu le courage de lire le huge résumé de cette année, situé juste au-dessus, bien à vous, sincères félicitations. 

Je vous fais de jolis bisous, 

vendredi 12 juillet 2013

Cookies 2 Clothes




Coucou everybody
I'm alive, je vous assure ! J'ai survécu aux épreuves anticipées du bac mais aussi aux résultats, arrivés avec un jour d'avance. (elles étaient bien anticipées en effet)
Je ne vous cache pas que bloguer une fois par semaine m'a tout de même un peu manqué et c'est pour cela que je compte bien y remédier ! 

*

Petite recette très facile qui pourrait en ravir plus d'un et en faire grossir plus d'une, j'ai nommé...



Les cookies à l'américaine (=super mega ultra over caloriques), mais après tout, c'est tellement bon!

La cause de votre soudaine prise de poids se résume en 250 grammes de farine, mélangé à 125 grammes de cassonade, 1 sachet de sucre vanillé, 1/2 sachet de levure. Tout cela ajouté par la suite à un récipient contenant 1 oeuf battu, 125 grammes de beurre fondu, 2 cuillères de miel et un nombre indénombrable de petites pépites nombreuses en chocolat. La pâte doit être malaxée par une personne stressée qui verra son taux d'anxiété baisser à vue d’œil de doigts. 
Mon petit plus à moi : Rajoutez de la noix de coco, la texture sera beaucoup plus fibreuse et consistante tout en restant moelleuse. Elle donnera par la même occasion, un goût très agréable. 



*
Les soldes étant d'actualité, comment ne pas en parler ? 

Pull : H&M

Sandales : Jonak

Maillot : Undiz

Vernis : Sephora



*

A l'occasion du Nice Jazz Festival, ce sont les C2C qui m'ont accompagné le temps d'une soirée. (et qui ont inspiré le titre...)
Un concert tout simplement inoubliable autant pour l'ambiance que le public frénétique dégageait que pour la magie et le talent qui s'évaporaient des platines.





N'aimant pas spécialement l'électro et avouant n'avoir écouté que très peu de leurs chansons, cette soirée musicale est sûrement la meilleure, côtoyant cependant celle des BB Brunes et de Lenny Kravitz. 

*

J'espère que le retour de l'Every Friday Evening vous fait plutôt plaisir, je suis impatiente de venir voir tous vos blogs, incessamment sous peu. 


Des bisous les fifilles